lundi 24 mai 2010

quand peu importent les attentes et les promesses, il y a la realité













10 commentaires:

Rémi a dit…

désolé, mon pote. J'ai vécu la même il y a quelques temps, et c'est jamais facile...

Tu sais, je me dis , comme monica l'a expliqué à ross, qu'il est tranquillement entrain de profiter de la "ferme magique", avec mabrouk et flipper...

Quelle conne cette monica...
biz copain

Ned a dit…

je compatis doublement : j'ai accompagné le mien chez le véto pour son dernier sommeil il y a 3 mois, et celui que j'avais laissé chez mes parents a suivi le même chemin il y a 2 semaine :'-(

Il faut juste se raccrocher à l'idée qu'on les aura rendus heureux tout au long de leur vie.

Ceci dit, tu as illustré ça de très belle manière... bravo

BoUBoU a dit…

bah merde alors

au moins il est au paradis des chien, avec pleins de facteurs à courser et des croquettes pedigree pal à gogo

avec pleins de balles qui font "pouet" aussi (peut-^^etre que dans le sud elles font "poueteu bonne mère" non ?)

George Abitbol a dit…

Très très fort.

JD a dit…

R.I.P le chien (désolé, pas moyen de retrouver son nom...)

JD a dit…

Igor, je crois me souvenir...

Bertrand Todesco a dit…

merci a tous.
mon pitit chien est parti. ca va me faire bizarre qd je vais revenir a la maison parentale...
RIP Igor 1993-2010

Anonyme a dit…

ah mon totoad c'est trop triste ton histoire quel cafard, j'espere que c'etait au moins un chien a poils roux...bisous nico

Moustache a dit…

des bises compatissantes. à bientôt bertrand !

Anonyme a dit…

Oooh c'est tout joli cette petite allégorie.
Je savais même pas que t'avais un blog m'sieur! Un lien de bon aloi sur celui d'Eric-mister-Egg.
C'est très chouette tous ces post-it! :) Je te mets dans mes favoris!
Biz,
Virginie.